33 rue de la République
69002 LYON
Tél.: 04 78 85 83 80

AURÉLIE GILLES
+33 (0)6 86 87 12 87

SÉBASTIEN CACITTI
+33 (0)6 34 23 05 91

contact@dissidentia.fr

Au diable l’héritage ! Et s’il n’y avait plus rien de sacré !

mai 1 19:30

101061068-chinese queue in hermes store.600x400

On avance tous avec notre héritage, cette force du souvenir qui constitue notre personnalité.
Et si les marques pouvaient se détacher de leur testament ?

En tout cas, du point de vue des consommateurs, cela ne serait pas dommageable puisque lors d’une étude, une majorité des personnes interviewées n’étaient pas soucieuses de la disparition de 73% des marques actuelles.

On constate en effet qu’un nombre croissant de consommateurs marque leur préférence pour des marques qui ont joué, qui ont subverti et exploré leur propre héritage. Comme s’il était nécessaire qu’une marque puisse au même titre qu’un individu garder une distance sur ce qui lui a permis de grandir et de se nourrir. Comme si les marques étaient à l’ère de l’avènement, de l’adolescence.

A l’inverse le poids de l’héritage peut être jugé comme une vraie barrière, une raison de non-choix par les consommateurs. Les consommateurs attendent que les marques établies puissent se remettre en question.

A partir de là, les frontières se redessinent, les formulations « notre marque peut, notre marque ne peut pas » sont devenues caduques. Il est nécessaire aujourd’hui de réouvrir le champ des possibles !

Voici quelques initiatives de marques qui ont fait ce choix audacieux :

– Moët Hennessy qui commercialise des pétillants venus d’Inde, impensable ? Non juste une réponse stratégique à un besoin du marché. Ou comment proposer une largeur de prix correspondant aux attentes.
– Des distributeurs miniatures de Moët & Chandon, une hérésie ?
– Mariott ou quand un hôtel select permet à des non-clients de bénéficier d’espaces de travail
– Hermes PARIS qui commercialise des lignes 100% inspirées par la culture chinoise

Au même titre que les cibles prennent du recul face à leur héritage, elles exigent la même chose de la part des marques. Les consommateurs ne vivent pas dans des silos et attendent des marques qu’elles bougent les lignes, qu’elles redéfinissent les territoires !

Sources : trendwatching